Une semaine avec l’étonnant HomePod mini d’Apple

Lancée en 2020, la version mini de l’enceinte intelligente sort officiellement en Suisse ce vendredi 25 mars.

Prise en main d’un accessoire audio au prix accessible pour un produit Apple, mais réservé à sa clientèle.

Après l’onéreux HomePod, dont la production a été arrêtée en 2021, Apple mise sur son petit frère, le HomePod mini. Ce vendredi 25 mars, l’enceinte intelligente de taille réduite lancée en 2020 arrive officiellement en Suisse, où elle était déjà distribuée par des revendeurs tiers. 20 minutes a pu tester pendant une semaine deux exemplaires colorés de cet accessoire audio.

Design

Pas plus haut qu’une grosse pomme (ça tombe bien), le HomePod mini tient dans la main avec ses 8,43 cm de hauteur et 9,79 cm de largeur. Mais cet accessoire de seulement 345 g n’est pas nomade. Il dispose d’un câble d’alimentation inamovible. D’une longueur de 1,5 m, il n’est pas très long. Nous l’avons constaté à nos dépens en voulant le placer sur un bureau peu éloigné de la prise de courant. Au bout du câble, une prise USB-C s’insère dans un chargeur 20 W qu’Apple n’a pas encore retiré de la boîte.

Le design ne détonne pas du reste des produits Apple. Recouvert d’un tissu maillé robuste, l’appareil minimaliste présente une excellente qualité de fabrication. Outre le blanc et le gris sidéral d’origine, il est décliné depuis octobre en trois nouveaux coloris: le jaune, le bleu et l’orange. Ils teintent aussi les boutons de volume + et – sur la partie supérieure tactile. Celle-ci s’illumine de lumières multicolores lorsque l’assistant vocal Siri est sollicité.

Installation rapide

L’installation est on ne peut plus simple. Une fois l’enceinte alimentée, il suffit d’y approcher un iPhone (un iPad ou un iPod Touch 7e gén.) pour qu’une fenêtre de jumelage s’affiche à l’écran. Un menu déroulant permet de choisir la pièce dans laquelle affecter l’accessoire, avant un transfert automatique des paramètres, comme l’accès wi-fi. Les réglages s’effectuent ensuite dans l’app Maison qui regroupe tous les objets connectés du domicile.

Son équilibré

Le HomePod mini est équipé d’un unique haut-parleur dont les ondes sont orientées vers le bas pour que le son soit diffusé à 360 degrés. En tournant autour, on constate que c’est vraiment le cas. Dynamique et bien équilibré, le son traité par la puce S5 résulte clair et chaleureux. Et malgré la taille réduite de l’appareil, les basses restituées par deux radiateurs passifs sont bien présentes, même à bas volume. Certes, vu son gabarit, l’appareil n’a pas vocation à animer des soirées, mais il sera suffisant pour diffuser de la musique dans une pièce de taille normale. Dans un grand salon, l’expérience sera plus satisfaisante si l’accessoire est couplé en stéréo à un autre exemplaire. Dans cette configuration, chaque enceinte gère un canal, gauche ou droite (lors du couplage, il est possible de choisir leur rôle). Nous en avons la preuve en lançant un morceau des Beatles sur lequel les instruments et la voix proviennent de l’un ou l’autre des côtés.

Nous avons été agréablement surpris de pouvoir intégrer les deux appareils de la Pomme en test au système multiroom Sonos de notre domicile. Il a été ainsi possible de diffuser la même musique sur les différentes enceintes connectées de la maison. Comme chez Sonos, les différents HomePod mini peuvent aussi diffuser des morceaux distincts selon les pièces. Il est même possible de transférer la musique en cours de lecture sur un iPhone à l’HomePod mini en approchant simplement le smartphone à l’enceinte.

Bien que le HomePod mini intègre le Bluetooth 5.0, il est impossible d’utiliser cette technologie pour diffuser de la musique. Elle ne sert que pour l’installation ou pour reconnaître un iPhone à proximité. Impossible donc d’utiliser un smartphone Android pour y diffuser de la musique en Bluetooth. Fermé à l’environnement Apple, le HomePod mini s’appuie sur le protocole maison AirPlay 2 et le wi-fi et pourra par exemple aussi servir comme sortie audio de l’Apple TV.

Apple Music reste le service de streaming principal intégré, mais le système commence à s’ouvrir timidement aux autres plateformes. Deezer est pris en charge depuis l’année passée. À condition de posséder un abonnement premium, il est ainsi possible de dire: « Dis Siri, lance mon Flow sur Deezer », pour écouter une playlist personnalisée. Avec les autres apps, il faudra diffuser la musique via AirPlay 2.

Siri à l’écoute

Intégrant quatre micros, le HomePod mini a une excellente ouïe. Il a réagi à une requête, alors que nous nous trouvions dans la pièce d’à côté. Même lorsqu’une musique est en cours de diffusion, il est capable de répondre aux requêtes « Dis Siri ». C’est d’ailleurs le HomePod mini qui prend le relais, même si un iPhone est situé à proximité.

L’assistant vocal fait le même travail que sur un iPhone, avec les défauts qu’on lui connaît pour répondre à certaines questions générales. On apprécie sa capacité à reconnaître les différentes voix des utilisateurs d’un même cercle familial. Les réponses sont personnalisées lorsqu’on lui demande de localiser un iPhone égaré (c’est le nôtre qui sonnera) ou de nous rappeler les rendez-vous de la journée, entre autres.

Centre de la maison connectée

L’appareil peut servir de base pour une maison connectée avec les accessoires compatibles HomeKit. Pas besoin d’ailleurs de préciser la pièce dans laquelle on souhaite allumer la lumière s’il s’y trouvent aussi un HomePod mini et une ampoule connectée. Il suffira de dire « Dis Siri, allume la lumière », comme nous l’avons testé.

Signalons aussi la fonctionnalité Interphone. Elle permet de diffuser un même message sur tous les HomePod mini de la maison, comme « À table! » lorsqu’il est l’heure de manger. Il suffit d’enregistrer le message via Siri et il sera reproduit à l’identique un instant plus tard. Et pas besoin d’être au domicile. Un iPhone suffit.

Verdict

Fait inhabituel chez Apple, le HomePod mini est proposé à un prix très concurrentiel. Vendu 99.- francs, cette enceinte connectée au format réduit séduit par un design et une fabrication irréprochables, ainsi qu’un son à 360° étonnamment dynamique pour un si petit format. En couple stéréo, le son prend une tout autre dimension. Même si Siri peut encore faire des progrès, on ne peut que valider le HomePod mini pour les personnes déjà captives de l’environnement Apple qui souhaitent écouter de la musique dans les différentes pièces de leur habitation ou/et s’en servir comme base pour leur maison connectée. Dommage qu’il ne soit pas Bluetooth compatible et ne soit pas ouvert aux appareils Android.

Source: 20 minutes