WhatsApp: finalement, aucune restriction pour ceux qui n’acceptent pas les nouvelles conditions d’utilisation

WhatsApp change de nouveau son fusil d’épaule concernant ses conditions d’utilisation.

Les utilisateurs qui ne les auront pas acceptées ne subiront aucune perte ou restriction de fonctionnalités, ni maintenant ni plus tard, contrairement à ce que la messagerie instantanée appartenant à Facebook avait précédemment annoncé.

Un porte-parole de WhatsApp a expliqué à TNW qu’après en avoir discuté avec plusieurs autorités et experts en confidentialité, « nous tenons à préciser que nous ne prévoyons pas actuellement de limiter les fonctions ou le fonctionnement de WhatsApp pour ceux qui n’ont pas encore accepté la mise à jour [des conditions d’utilisation] ». Les utilisateurs qui rechignent continueront cependant de recevoir des notifications pour les inviter à accepter ces fameuses CGU.

La plateforme avait dans l’idée de restreindre l’accès à la liste de conversations dans un premier temps, puis ensuite de ne plus permettre la réception d’appels ou de notifications. Qu’on se rassure, ces mesures ne devraient donc pas s’appliquer, même si dans son message WhatsApp se garde une poire pour la soif en précisant qu’aucune limitation n’est « actuellement » prévue.

Son de cloche plus rassurant chez The Verge, qui a obtenu la confirmation que les restrictions d’usage ne reviendront pas sur la table. Espérons-le, car le dossier des conditions d’utilisation de WhatsApp est très épais et bien confus ! Au départ, l’échéance pour leur acceptation avait été fixée au 8 février, puis repoussée au 15 mai, avec des conséquences importantes en cas de refus.

Au départ, WhatsApp exigeait que ses utilisateurs autorisent le partage de leurs données avec Facebook, afin de faciliter les conversations avec des entreprises présentes sur la messagerie. Ce partage peut aussi être exploité à des fins publicitaires, exception faite de l’Europe, ce qui a provoqué un exode vers des apps alternatives comme Signal ou Telegram. WhatsApp indique dans son centre d’aide que les utilisateurs sont nombreux à avoir accepté les conditions d’utilisation.

Source: iGénération