Comment éviter les contrefaçons

Voici quelques conseils pour lutter contre les contrefaçons.

Apple n’échappe pas aux contrefaçons, loin de là. Il arrive même que des accessoires pommés soient mis en vente avant même que les nouveaux produits soient présentés ou commercialisés. Si ces faux accessoires permettent bien souvent de faire des économies, ils peuvent représenter un risque.

Comment vérifier si son câble Lightning est un vrai?

Dans le cas du câble Lightning, la firme de Cupertino rappelle en effet qu’utiliser une contrefaçon pour recharger son iPhone, iPad ou iTouch peut avoir des effets négatifs sur ce dernier. Le câble peut être endommagé ce qui peut entraîner des soucis au niveau du port Lightning de l’appareil ou nuire à sa recharge. Les contrefaçons ne subissent pas les mêmes contrôles que les accessoires officiels, c’est pourquoi ils peuvent représenter un danger durant la charge. Ainsi, le connecteur peut se détacher, devenir très chaud voire exploser dans certains cas. Enfin, les faux câbles peuvent tout simplement ne pas fonctionner.

Malheureusement, il arrive que ces contrefaçons soient très bien réalisées et que l’illusion soit totale. C’est pourquoi Apple invite ses clients à examiner avec attention les informations qui se trouvent sur l’emballage ou sur le câble lui-même.

Tout d’abord, la firme californienne indique que le premier élément à vérifier est la pastille MFi qui doit se trouver sur la boite. Apple précise qu’il n’existe plus qu’une seule version. Si tu vois l’une des pastilles de la seconde ligne, ce n’est pas normal.

Sur le câble en lui-même, tu devrais voir la mention « Designer by Apple in California », ainsi que les mentions « Assembled in China », « Assembled in Vietnam » ou « Indústria Brasileira » à environ 17 cm du connecteur USB. S’il n’y a pas ces mentions, c’est qu’il y a un problème. Enfin, un câble de recharge Apple authentique présente un numéro de série composé de 12 chiffres.

Une qualité reconnaissable

La firme californienne invite également ses clients à s’intéresser de près aux connecteurs du câble. Ces derniers doivent présenter un logo d’Apple gravé au laser. Un élément peu visible à l’œil nu, privilégie donc un examen approfondi des connecteurs.

Examine le design du connecteur Lightning. S’il est composé de plusieurs pièces, c’est qu’il s’agit d’un faux. S’il présente des défauts, s’il n’est pas parfaitement plat ou qu’il a une couleur étrange, c’est une contrefaçon.

Comment vérifier que ses AirPods ne sont pas une contrefaçon?

Lorsqu’un produit rencontre le succès, il est inévitable de trouver des contrefaçons sur internet… et parfois même en allant en magasin. Avec les AirPods, et malgré les quelques appréhensions, Apple a frappé fort. Ce n’est donc pas étonnant de voir fleurir ci et là des imitations bas de gamme des écouteurs de la marque à la pomme. D’un côté, il y a les marques qui tentent de trouver une alternative légitime, et de l’autre les contrefacteurs chinois qui copient absolument tout dans le design des AirPods.

Le prix des écouteurs d’Apple étant assez élevé, 170€ pour le modèle de base (CHF 170.-), ce n’est pas étonnant que les consommateurs tentent de trouver moins cher. Mais si un rabais de 100€ ou même 50€ peut sembler alléchant, il faut se méfier.

Authentifier grâce au numéro de série

Ayant bien compris le plan des faussaires chinois, Apple a décidé de réagir en ajoutant un numéro de série sur chacun des écouteurs. Celui-ci se trouve sous l’embout qui entre dans l’oreille. Numéro qui se trouve bien sûr également sur le couvercle de la boîte des AirPods. Pour vérifier que le produit n’est pas une contrefaçon, il suffit de le vérifier en introduisant le numéro sur le validateur de garantie. Toutefois, seul le numéro sur trouvant sur le boîtier de rangement fonctionne. Le numéro sur les écouteurs sert donc à identifier les vrais des faux, tout simplement. Du moins, pour le moment…

La réponse est dans le détail

Lorsque l’on se trouve face à une contrefaçon d’AirPods, c’est souvent évident. Tout le génie du design des écouteurs de la firme américaine étant la miniaturisation, il est aisé d’identifier les contrefaçons un peu trop grosses. Par exemple, la tige ne doit pas être plus large que l’épaisseur d’un iPhone.

Toutefois, certaines imitations sont mieux faites que d’autres. La manière la plus simple est donc de vérifier le système d’appairage. Pour cela, il faut se munir de la boîte des AirPods et d’en ouvrir le clapet. L’iPhone doit détecter automatiquement les écouteurs et proposer un appairage automatique. Ce serait donc le moyen de plus sûr de s’assurer de l’authenticité du produit. Toutefois, cette méthode ne fonctionne que si l’on a déjà acheté les écouteurs et ne prémunit donc pas un achat biaisé.

Sur internet, en se basant uniquement sur des images, il est parfois difficile d’identifier le vrai du faux. Mais une chose est certaine, si un bouton est visible sur les écouteurs, c’est une contrefaçon. Le seul bouton se situe sur le boîtier des écouteurs et ne sert qu’à appairer les écouteurs entre eux dans le cas où l’on aurait perdu l’un des deux.

Évidemment, le plus simple reste encore de se fournir directement à la source, auprès d’un Apple Store ou de la boutique en ligne d’Apple, mais on peut comprendre que les offres promotionnelles proposées ici et là soient tentantes. Enfin, Source: Belgium Iphone: une marque du journal Le Soir